Interview de Paul Péret-Meyssan

pour "Les écureuils de mon enfance"





 L'auteur

1/ Peux tu te présenter à nous, s’il te plaît ?

En quoi ton parcours professionnel, social, personnel, politique ou spirituel a-t-il influencé ton écriture ? ta réflexion ?

Comment te définirais-tu ?

Issu d'une famille nombreuse bordelaise, j'ai poursuivi des études classiques et juridiques débouchant sur un emploi de gestionnaire dans l'habitat social, occupé pendant trente ans. Mon goût prononcé pour la politique m'a amené à exercer des fonctions d'élu municipal. Mon penchant pour l'Histoire et la littérature, m'a ensuite conduit, il y a quelques années, tout naturellement sur les chemins de l'écriture.  

Parle nous un peu de ta carrière littéraire, et des divers ouvrages que tu as/vas publier.

«Carrière» est un bien grand mot, que me concernant, je refuse d'employer. Pour moi, les choses sont beaucoup plus simples que cela. Pour résumer, je dirai que tout est né d'abord d'une envie, de la recherche d'un plaisir.

Le sujet de mon premier livre : « La nuit magique du sapin de Pâques » n'était pas nouveau pour moi. Je m'étais depuis longtemps posé la question de savoir ce que feraient les hommes politiques des siècles passés, face à nos problèmes actuels. Me sentant poussé comme un voilier sous le vent, je me suis laissé aller à imaginer.

Mon deuxième livre «Les écureuils de mon enfance» est très différent du premier. Partant de souvenirs et de vécus, j'ai voulu pousser un coup de gueule contre des hommes et un système.

Puisque l'occasion m'en est ici donnée, je dois vous indiquer que deux manuscrits sont en attente d'être publiés :

1°/ «Les ailes déployées» : Une saga se déroulant sur trois générations, où la quête éperdue de liberté au service de la passion, exige le perpétuel surpassement de soi et conduit aux retrouvailles d'une famille déchirée par la rigidité et les préjugés.

2°/ «Tournant d'une bataille à Eisnenberg» : Souvenirs des vingts premières années d'un corrézien de quatre vingt ans. Au-delà d'une histoire d'amour fraternelle, on découvre un visage inattendu de la seconde guerre mondiale. 


3/ En tant que personne et auteur, quelles ont été les figures historiques/littéraires/artistiques qui ont participé à la construction de ton identité ?

Pourquoi et en quoi ?

Pas de réponse


4/ L’écriture est-elle ton seul support d’expression artistique ? Ou en possèdes tu d’autres ? Pourquoi l’ (les) avoir choisi(s) ?  Si plusieurs, sont ils tous un moyen d’exprimer la même chose, ou exprimes tu des éléments différents selon le media d’expression ? Concernant l’écriture, quel type d’écriture [poèmes, romans, nouvelles] et pourquoi ?

Tout à fait ! Chacun son expression. Je n'en ai pas d'autres. Le roman me permet de m'exprimer et de mieux transmettre par-de-là des histoires ou des contes, des messages, des sentiments, des réflexions. 


5/ Pratiques tu la recherche artistique si oui, sur quels thèmes exactement ? Pourquoi les avoir choisis eux ? 

Non, je ne recherche pas la recherche artistique.  Par contre, je fais des recherches pour mes livres, bien sûr, et d'ailleurs elles sont très utiles, surtout quand l'Histoire avec un grand H sert de référence. En gros, mon principe est le suivant : sur un mur de réalité, d'Histoire, j'aime y accrocher des portraits, des personnages de fiction.

Faire côtoyer le réel et l'imaginaire me plait particulièrement. 


6/ Quels sont tes domaines de militantisme [autre qu’artistique] ? De quelle manière agis-tu ?

Pas de réponse


Les écureuils de mon enfance

7/ Explique nous en quelques mots le synopsis de ton livre.

Un enfant de onze ans nous fait découvrir de doux moments partagés en famille avec ses parents et grands-parents. Pourtant, un jour tout bascule ! Ce qui n'était que joie de vivre et bonheur deviendra tristesse et souffrance. Le malheur s'abat sur les habitants d'un charmant petit hameau. Le respect de l'environnement et la morale l'emporteront-ils face aux hommes de profits et sans scrupules ? Des années plus tard, il reviendra sur les lieux et prendra conscience du souffle des anciens, grâce auxquels l'essentiel sera préservé. Au-delà de cette histoire, l'auteur nous rappelle la nécessité de préserver le véritable bonheur contre vents et marées.

8/ Peux-tu nous présenter tes personnages principaux? Nous expliquer ce que chacun d’entre eux représente ? Ce qu’ils te permettent d’exprimer ?

pas de réponse

 

9/Quels sont les thèmes-fils conducteurs de ton livre ? Pourquoi avoir choisi ceux-là et non d’autres ? 

pas de réponse

10/ Pourquoi le thème de l’enfance/nostalgie de l’enfance ? Que cela signifie t il pour toi ? Quelle importance cette époque a-t-elle à tes yeux ? Qu’exprime t elle ? Pourquoi avoir choisi de donner la parole à cet enfant, et non aux adultes l’entourant ?

Pas de réponse


11/ Comment rendre compte des paysages, de la beauté, des odeurs de la nature, par l’écrit ? Comment expliquer cette magie ? Comment a contrario rendre vivant et réel pour le lecteur les atteintes à cette nature ?

Pas de réponse

12/ Pourquoi avoir choisi le thème de la ruralité ? Que représente-t-il à tes yeux ? Comment conçois-tu la ruralité de ton ouvrage, par rapport à celle de la réalité ? [Une ruralité mythifiée, imaginaire, souvenir d’un Eden perdu, critique de la situation actuelle, etc…]

Que penses –tu de l’actuelle crise de la ruralité, et du monde agricole en particulier ? mais aussi de la problématique des villages-dortoir, près des villes moyennes ?

Que penses-tu de la confrontation entre le monde urbain et le monde rural, comme il arrive, avec notamment l’installation de citadins à la campagne, et pas forcément au fait, de ce qu’est la vie à la campagne ?

Comment réussir à concilier des populations, si distinctes ? Comment créer du lien ?

Se pose aussi la question du départ des services publics, des déserts ruraux au plan des transports publics ?

Comment sauver le monde rural ? Mais aussi, comment le protéger ? y compris lorsqu’il est ville ou village balnéaires (côtes méditerranéenne, atlantique, manche), où des villages de 600 habitants se retrouvent d’un coup avec 3000 habitants, etc…

Comment assurer sa pérennité économique, selon toi ?

pas de réponse


13/ Dans ton livre, tu traites de la chasse. Or, celle-ci est de nos jours fort décriées, ainsi d’ailleurs que la corrida, bien que tant d’auteurs ont su si bien les célébrer (notamment Hemingway pour la corrida).  Or, si la première fait partie de l’art de vivre rural, la seconde appartient à l’histoire et la culture du Sud-ouest. Quelle est ta position sur ces deux sujets ? Pourquoi avoir choisi de parler de la chasse ? Que représente-t-elle pour toi ?  

Attention les modes et les positions, soit disant modernes, ne doivent et ne peuvent rayer d'un coup de plume les traditions d'un peuple. Je n'ai traité de la chasse qu'au travers de souvenirs rattachés à mon grand-père. Il ne s'agit nullement dans ce livre de traiter d'un phénomène de société.



14/ Où peut-on acheter ton livre ? 

Sur Amazon ou autres sites. Je vous rappelle celui de mon éditeur :

http://www.edilivre.com/ecureuils-mon-enfance-paul-peret-meyssan.html

ou tout simplement, sur commande chez votre libraire.


15/ As-tu un site personnel pour que l’on fasse plus ample connaissance avec ton travail, et ton art ?

http://paulperetmeyssanauteur.blogspot.com/

Make a Free Website with Yola.