La photo



Le regard de l’homme, qui regardait l’homme, le regardant, se déposait intrigué sur celui-ci. Il se sentait épié, analysé, examiné sous toutes les coutures, dans son âme, ses envies, et ses secrets.

Il n’avait plus d’intimité, le brave homme peint, exposé là au regard du premier venu, dans sa fragilité d’œuvre que l’on place, déplace, replace, si fragile, sur sa toile.

Il voulait prendre vie, crier, hurler au monde son existence, lui prisonnier des pinceaux. Et le photographe lui volait à nouveau son âme, en l’enfermant dans une toute petite photographie.

Quoiqu’il fasse, il n’était qu’image, et ne pouvait exister que dans le silence du regard !


Texte de Teklal Neguib, sur une photographie de Thomas Dozol, photographe français vivant à New York, et dont j'aime beaucoup le travail, et admire le talent.

Make a Free Website with Yola.