La folle danse de Maman-cheval


Les premières notes s'élançaient, la voix rauque résonnait. Maman-cheval fit monter sur elle son petit El caballero, le joyeux cavalier, pour entamer une danse folle...
Sautillant au rythme du son, le corps parcouru par les guitares envoûtantes, le petit homme psalmodiait lui aussi "alog beybééé".
Bondissante maman-cheval, l'enfant sur son dos, elle se remuait en tout sens, de droite à gauche, de haut en bas, les bras et les jambes traversés de spasmes étranges, le corps basculant d'avant en arrière au bruit des "uhuhuh" du cheval en transe.
L'arrière-train faisant voltiger une queue imaginaire, Maman-cheval se mouvait en musique, flottant dans un lieu inconnu, par l'âme et la voix seul créé.
Au rythme des beybééé du chanteur et des rires du cavalier, maman-cheval et El caballero, au galop élancés, parcouraient monts et collines, plaines et prés, buvant aux rivières cristallines, nées des montagnes et des notes environnantes.
Croisant parfois vaches et moutons, le cavalier et sa monture fuyaient les guitares-éclairs, annonciateurs de quelque orage virulent.
Ivres de liberté, le tournoiement des corps, la musique et la voix pénétrant leur âme, ils parcouraient le monde et l'infinité des sens, maman-cheval et El caballero ensemble pour cette danse un peu folle, de beybééé, de rires et de guitares accompagnés.


Texte de Neguib sur une chanson de REM Drive
A titre exceptionnel, j'ai crée cette miscellanée sur une chanson, afin de montrer le pouvoir de création d'une simple chanson, par l'imaginaire qu'elle permet. C'est aussi une sorte de doux délirium tremens sur la complicité mère-fils.
Par ailleurs, mon fils de 3 ans et demi est complètement fan de Drive, qu'il a rebaptisé "Beybééé" et qu'il me réclame sans cesse.


The Crazy Mama-horse Dance



The first notes thrusted, the husky voice reverberated. Mama-Horse made her little El Caballero, the joyous cavalier to go up onto her for starting a crazy dance.

Shipping along to the rhythm of sound, the body run by the enchanting guitars, the little human chanted psalms too “Alog Beybeee”.

Leaping Mama-Horse, the child on her back, she moved in all ways, from right to left, from up to down, arms and legs crosses by strange spasms, the body going from ahead to back, with the noise of the in transe horse “uhuhuh”.

The hindquarter making to fly an imapinary tail, Mama-Horse moved in music, drifting in a unknown place by soul and voice alone created.

By the rhythm of the singer “beybeee” and the cavalier laughs, Mama-Horse and El Caballero, at a gallop set off, traveled all over mountains ans hills, plains and prairies, drinking at crystal clear rivers, borm from moutains, and notes all around.

Sometimes meeting cows and sheeps, the cavalier and his mount fled the guitars-flashes, warning of a virulent storm.

Exhilarated by freedom, the bodies whirling, music and voice soacking into their soul,they went all over the world and the senses infinite, Mama-Horse and El Caballero, together in this little crazy dance, by “beybeee”, laughs and guitars accompanied.

Note about the text :

A Teklal Neguib’s text. A sort of sweet delirium tremens about a mom-son complicity, posed on a REM song named “Drive”. My son is a “Drive” fan, even if he calls it “Beybeee”.

Artisticly, this story is a study to show how a simple music can create by the way of imagination, and emotions a complete world and story, sometimes different of this of the song.

811_Maman_cheval.MP3

Make a Free Website with Yola.